L’appui de SIAPS au Ministère de la Santé Publique pour améliorer l’accès aux 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants en République Démocratique du Congo

Cyrille Massamba, Technical Advisor, SIAPS; Suzanne Diarra, Senior Technical Advisor, SIAPS

Read this article in English
Convertir en PDF

La République Démocratique du Congo (RDC), partie prenante de la stratégie mondiale du Secrétaire Général des Nations Unies visant à relever le défi d’améliorer l’accès universel aux 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants, est confrontée aux problèmes de manque de coordination des financements et de la quantification des besoins du pays en ces médicaments vitaux. Ceux-ci constituent un handicap majeur pour l’atteinte des Objectifs 4 et 5 du Millénaire pour le Développement. En plus, cette situation occasionne de manière permanente des ruptures de stocks ou des surstocks dans les structures de prise en charge, ainsi que la perte non contrôlée des médicaments soit par altération, soit par péremption intempestive.

C’est dans ce cadre que la RDC a mis un accent particulier sur l’importance d’élaborer un plan d’approvisionnement déterminant les besoins réels en médicaments essentiels et intrants spécifiques – et en particulier les 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants. Tout au long de ce processus, SIAPS (Programme des systèmes pour l’amélioration de l’accès aux produits et services pharmaceutiques) a joué un rôle fondamental en mobilisant les différents partenaires du Ministère de la Santé Publique (MSP) et en organisant les réunions de coordination des partenaires du MSP pour les activités de soutien pour l’amélioration de l’accès aux 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants.

Photo de groupe à l’ouverture de l’atelier d’introduction de la chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical présidé par le Secrétaire Général du MSP de la RDC

Photo de groupe à l’ouverture de l’atelier d’introduction de la chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical présidé par le Secrétaire Général du MSP de la RDC

Une stratégie nationale 

En août 2013, le MSP de la RDC bénéficia de l’appui de SIAPS pour intégrer la chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical. C’est ainsi qu’il a été organisé, du 29 au 30 août 2013, l’atelier de sensibilisation des décideurs et partenaires opérationnels sur l’utilisation de la Chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical en RDC comme première activité de mise en œuvre du plan d’élimination des goulots d’étranglement pour les 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants. Cet atelier a abouti à l’élaboration d’une stratégie nationale d’introduction de la Chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical en RDC.

Dans le même ordre d’idée, SIAPS a assisté le MSP à effectuer, du 3 au 4 septembre 2013, un exercice d’estimation des besoins non satisfaits en médicaments essentiels de la santé maternelle focalisé sur l’ocytocine, le misoprostol et le sulfate de magnésium en préparation de la quantification des 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants.

Dans cette dynamique, SIAPS a poursuivi son soutien au MSP pour aider à inscrire sur la liste des médicaments essentiels tous les 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants qui n’y figuraient pas avant, incluant la chlorhexidine digluconate 7,1% pour les soins du cordon ombilical et le misoprostol 200 microgrammes (µg) pour la prévention et le traitement des hémorragies du post-partum.

Dans la période du 21 juillet au 23 août 2014, SIAPS a poursuivi ces efforts pour aider le MSP à élaborer les directives et guides d’utilisation de l’ocytocine, du misoprostol et de la chlorhexidine digluconate 7,1% en RDC suivi de l’atelier d’adoption de ces des documents normatifs.

Photo de groupe à l’ouverture de l’atelier d’introduction de la chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical présidé par le Secrétaire Général du MSP de la RDC

Photo de groupe à l’ouverture de l’atelier d’introduction de la chlorhexidine digluconate 7,1% dans les soins du cordon ombilical présidé par le Secrétaire Général du MSP de la RDC


Atelier sur la quantification

Du 15 au 24 octobre 2014, avec l’appui technique de SIAPS, la RDC a organisé un atelier d’estimation des besoins des 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants. Cet exercice est arrivé au moment opportun pour répondre aux exigences de la Politique Pharmaceutique Nationale, du Plan National du Développement Sanitaire 2011-2015, du Cadre d’Accélération des Objectifs du Millénaire 4 et 5. Ainsi, SIAPS a présenté la méthodologie de quantification adaptée et adéquate aux 13 médicaments essentiels aux experts des Directions et Programmes impliqués dans l’approvisionnement des médicaments en RDC. Les étapes de prévision de contraceptif d’urgence, de condom féminin, des implants, de sulfate de magnésium, de misoprostol 200 µg, de l’ocytocine, des corticoïdes, de la chlorhexidine digluconate 7,1%, d’antibiotiques pour le sepsis du nouveau-né, de l’appareil de réanimation du nouveau-né, d’amoxicilline DT 250 mg, des sels de réhydratation orale et de zinc ont été expliquées. Ensuite, SIAPS a guidé les travaux en groupe en utilisant l’outil de quantification des commodités de la santé de la reproduction, de la mère,  du nouveau-né et de l’enfant.

Le MSP a été très satisfait du soutien de SIAPS et s’est approprié des résultats de l’exercice de quantification des 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants qui ont été présentés et défendus par le Programme National de la Santé de la Reproduction du MSP lors de la plénière d’adoption tenue du 25 au 28 octobre 2014 avec tous les partenaires du MSP.

A présent, la RDC a adopté la méthodologie de quantification des 13 médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants élaborée par SIAPS et a recommandé sa vulgarisation afin d’assurer la disponibilité de ces médicaments dans les autres pays prioritaires de la Commission des Nations Unies pour les médicaments qui sauvent les vies des femmes et des enfants.

, , , ,

No comments yet.

Leave a Reply